Les artistes !

Chorégraphe

Jean-Christophe BOCLÉ

Formé en danse classique au CNSMD de Paris, Jean-Christophe Boclé étudie en même temps la Cinétographie Laban (notation du mouvement) avec Jacqueline Challet Haas. Il part ensuite à Londres puis à New York pour finaliser ses connaissances en Cinétographie et continuer ses apprentissages d’interprète en classique et contemporain.

Comme interprète, il participe à la fondation par Francine Lancelot de la Cie Ris et Danseries et danse dans la plupart des pièces marquantes de cette compagnie, Bal et Ballets, Hyppolite et Aricie, Bal à la Cour, Atys, La Suite d'un gout étranger (Bagouet, Degroat, Kovic, Raffinot), Caprice, Tempore et mesura, Le Malade imaginaire..., travaillant parallèlement avec François Raffinot pour la Cie Barocco sur de données contemporaines, Passacailles, Garden Party, Platée, Les météores…

Au début de cette période il passe une année au CNDC d'Angers auprès de Viola Farber et réalise ses premiers essais  chorégraphiques. Il travaille avec Jean Pomarès, Odile Duboc, Kilina Crémona, Marc  Vincent, Marie Geneviève Massé pour le baroque.

Parallèlement il développe son travail de composition, d'écriture et d'improvisation, tout en suivant une formation en technique F.M.Alexander à Paris. Il rejoint ensuite pour deux saisons François Raffinot au CCN Haute Normandie avant de prendre son indépendance.

Il devient chorégraphe pour EKTOS en 1995, suivront une vingtaine de pièces, dernière réalisation, Chopin MATERIALS, Céleste/Terrestre, KHOREIA, Coltrane Formes,  D&PLI.

Il chorégraphie par ailleurs pour le cinéma, Ridicule de Patrice Leconte, pour l’opéra Castor et Pollux de Rameau et met en scène Via Cruxis de Liszt ainsi qu’Antigone recrucifiée d’Alexandros Markéas.

Il conçoit et met en scène l'Hommage à Francine Lancelot au CND en 2011.

Participe au projet Tumulus Ph.A. Braschi

Deux projets de Recherche en Danse ont été soutenus par le Ministère de la Culture en 1997 et 2003. Bourse Beaumarchais en 2003.

La transmission et l'action culturelle s'inscrivent dans son travail comme des extensions de sa création.                                                                                                        Cf DÉMARCHE ARTISTIQUE

Danseuse

Pauline  BIGOT

Après une formation au Conservatoire de La Rochelle, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en 2007. Elle y danse notamment des pièces de Serge Ricci, Angelin Preljocaj, Emmanuel Gat, Yuval Pick et Alain Platel. Elle rencontre Jean-Christophe Boclé pour la création de CHOPIN Materials en 2011. Elle dansera ensuite dans Antigone Recrucifiée, forme courte pour chœur et piano d'Alexandros Markéas et dans PARCOURS Rives. Elle participe ensuite à la reprise de Parler, créer, danser. En 2014, elle est interprète pour Céleste/terrestre, elle danse dans KHOREIA en 2015 et Enfants de Lygia en 2017, créations EKTOS. Par ailleurs, elle prend part aux créations et performances des chorégraphes Arthur Pérole et Xavier Lot depuis 2013. Elle est regard extérieur sur la création Supernova de Yoann Hourcade en 2017. Pauline a également collaboré avec les chorégraphes Philippe Decouflé et Agnès Pancrassin.

Danseur

Steven HERVOUET

Après une formation au Conservatoire de Nantes, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique  et de Danse de Paris. Il y danse notamment des pièces de Edmond Rousso, Schlomi Tuizer,  Hofesh Shechter, Itzik Galili, Cristiana Morgantiet Trisha Brown.

 

Il travaille actuellement avec Olivier Dubois, Arthur Pérole, Cécile Loyer, Yoann Hourcade et Sébastien Perrault. Il a également participé aux créations de Thierry Micouin, Charlotte Rousseau et John Scott. Coltrane Formes a été sa première rencontre avec le travail de Jean-Christophe Boclé.

Danseuse

Justine LEBAS

Après une formation au Conservatoire de Boulogne sur Mer et à l'École du Ballet du Nord-Roubaix, elle rentre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en 2013, Elle intègre le répertoire contemporain, Odile Duboc, Carolyn Carlson.., et travaille avec Christine Bastin, Olivia Grandville, Nicole Moussoux et Patrick Bonté…  Elle danse professionnellement avec Pedro Pauwels, Philippe Jamet, Jean Christophe Boclé, Anna Morganti, Max Fossati… Elle rencontre Jean Christophe Boclé au cours d'un travail de recherche en 2016 aboutissant au solo …est au delà.. , proposition silencieuse de 20' intégrant les 9' de La  Barcarolle de Frédéric Chopin. 

Danseuse

Constance DIARD

Constance Diard se forme en danse contemporaine au CNSMD de Paris de 2013 à 2018. Durant son parcours, elle rencontre les chorégraphes Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna, Rachid Ouramdane, Catherine Legrand et Carl Knif. Elle suit également les enseignements de Noé Soulier, Emmanuelle Vo-Dinh, Jordi Gali et Daniel Linehan. Un intérêt profond et des questionnements sur les liens entre arts et sciences la poussent à développer des projets de création. Pour son certificat d’Interprétation au CNSMDP en 2017, elle compose un solo mêlant danse et informatique. En tant qu’interprète, Constance collabore avec les chorégraphes Sylvie Le Quéré, Antoine Arbeit et Max Fossati et à partir de 2020 Jean-Christophe Boclé et Alban Richard.  D&PLI est sa première rencontre avec le travail de Jean-Christophe Boclé.

Saxophoniste

Ricardo IZQUIERDO

Il fait partie de ces saxophonistes ténors qui ne badinent pas avec le son. Né à La Havane, il a étudié la musique à Cuba jusqu’en 2001 pour venir ensuite s’installer à Paris et y côtoyer les musiciens de sa génération qui en font l'une des scènes les plus passionnantes au monde.

 

Il y a dans le jeu d’Izquierdo un feu que l’on retrouve souvent chez ses compatriotes. On pense bien sûr au saxophoniste portoricain David Sanchez pour l’aptitude à développer un propos complet tout en puissance sans dénaturer les thèmes ni les amputer de leur dimension mélodique, par exemple sur le solo absolu de la longue introduction d’« Ida ». Il occupe l’espace sans le saturer, libère des torrents de notes sans sombrer dans l’exercice démonstratif. Il est saxophoniste dans la création EKTOS 2018 Coltrane Formes et jouera dans D&PLI, prochaine création EKTOS

Guitariste

Nelson VERAS

Guitariste de jazz brésilien né le 6 août 1977 à Salvador de Bahia au Brésil.

À l'âge de 14 ans il quitte le Brésil pour étudier six mois à l'école de musique ARPEJ à Paris. Il prend des cours d'harmonie avec le pianiste et compositeur américain Jeff Gardner. Il fréquente assidument les clubs de jazz et les master classesTrès sollicité pour sa culture musicale façonnée aux standards brésiliens, il est remarqué par Frank Cassenti. Il forme son premier quartet à l'âge de 16 ans avec Éric Barret, Michel Benita et Aldo Romano avec lequel il joue en première partie de Herbie Hancock au festival Jazz in Marciac, puis au Nice Jazz Festival, Vannes Jazz Festival.

En 1996, Nelson Veras participe au sextet Michel Petrucciani et ses jeunes lions avec Detlev Beier, Flavio Boltro , Olivier Ker Ourio  et Manhu Roche. Il entre dans la classe de jazz du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en 1997.

En 1999 Il enregistre avec Aldo Romano en compagnie de Palle Danielsson et Stefano Di Battista. Il joue également avec Brad Mehldau, Gary Peacock, Lee Konitz, Daniel Humair, Michel Graillier, Magic Malik, Alexandra Grimal, Jozef Dumoulin, Gildas Boclé, Sylvain Barou et Jacques Pellen (Celtic Tales), Dominique Di Piazza, Jean-Louis Matinier, Steve Coleman, Mark Turner.

Nelson Veras a créé un jeu de guitare unique et personnel qui intègre la plupart des techniques propres à la guitare classique et une adaptation à un style tout à fait innovant.

A participé à la création EKTOS 2018 Coltrane Formes.

Batteur

Simon BERNIER

En Bretagne, Simon Bernier grandit dans un environnement musical varié. Il intègre en 2007 à la batterie la classe de Jazz du Conservatoire de St-Brieuc (22) dirigée par Jean-Philippe Lavergne, pendant deux ans. Puis il part pour la capitale et intègre la classe de Jazz dirigée par Jean-Charles Richard au C.R.R. De Paris. C'est l'occasion de multiplier les rencontres avec des musiciens venus de divers horizons.

Actuellement, il joue dans plusieurs formations entre Paris et la Bretagne, et des concerts avec Gildas Boclé, Nelson Veras, Manuel Rocheman, André Villéger, Gael Horellou, Michel Goldberg, Édouard Bineau et Philippe Baden-Powell. Depuis fin 2011, Simon fait parti du groupe de Mina Agossi, et joue depuis 2013 dans un des projets de Jean-Jacques Milteau. A participé à la création EKTOS 2018 Coltrane Formes.

Contrebassiste

Gildas BOCLÉ

Contrebassiste et bassiste électrique, 1er Prix des Conservatoires de musique de Rennes et de Versailles en 1980 et 1982. Il entre en 1983 au Berklee College of Music de Boston où il accompagne Chick Corea, Eddie Gomez, Tommy Campbell et d'autres personnalités du jazz américain.

De 1986 à 1989, Gildas  fait partie du quintet de Gary  Burton, et joue dans les grands festivals du monde tels que: Montreux, North Sea (Hollande), Umbria (Italie)…etc.

De 1990 à 1991 il fait partie de l'orchestre de Maynard Ferguson. (Tour US et Japon).

 

Au cours de sa carrière professionnelle, Gildas a joué avec Al Cohn, Dizzy Gillespie, Clark Terry, Michael Brecker, Dave Liebman, Peter Erskine, Pat Metheny, Joe Pass, Kenny Wheeler, Jerry Bergonzi, Diana Krall,  Kenny Barron, Chris Potter, Trilok Gurtu….

Après  un séjour de 11 ans aux U.S.A, Gildas s’installe à Paris en 1994. Il se produit, entre autres, avec Aldo Romano, Philip Catherine, Nguyen Le, Didier Lockwood, Paolo Fresu, Daniel Humair, Baptiste Trotignon, Eric Le Lann... Gildas a tourné au Japon, aux États Unis, et en Amérique du sud avec les Gipsy Kings, puis avec Manu Katché de 2004 à 2006. Il a plusieurs CD à son actif ("Or else", Keltic Tales" avec son frère Jean-Baptiste, "Country Roads", "So in Love"...).

Il travaille avec la Cie Labkine pour le projet chorégraphique Rooms, en 2015 avec la Cie EKTOS Jean-Christophe Boclé pour la création de KHOREIA, puis en 2018 pour Coltrane Formes.

Danseur  invité 

Jean-Christophe PARÉ

Projet  Entretien Chorégraphique

C’est au sein du Ballet de l’Opéra national de Paris que Jean-Christophe Paré ouvre le premier acte de son parcours de danseur interprète. Nommé Premier danseur en 1984, il n’en décide pas moins de défendre, au sein du Groupe de Recherche Chorégraphique de l’Opéra de Paris (dès 1981), la possibilité d’ouvrir de nouvelles voies d’exploration du travail de l’interprétation.

Il collabore avec de nombreux chorégraphes issus de courants aussi divers que la modern’ dance (Paul Taylor ; Jose Limon ; Twyla Tharps), la post-modern dance américaine (Alwin Nikolaïs ; Carolyn Carlson ; Merce Cunningham ; David Gordon ; Karol Armitage ; Douglas Dunn ; Andy Degroat ; Lucinda Childs), la jeune danse française (Dominique Bagouet ; François Verret ; Régine Chopinot ; Philippe Découflé ; Daniel Larrieu ; Karine Saporta), la danse expressionniste allemande (Susan Linke) et plus tardivement, les danses renaissance (Andrea Francalanci) et baroque (Francine Lancelot).

 

Il met ce socle de connaissances multiples au service de son expertise des projets danse en intégrant le service de l’inspection danse du ministère de la culture (2000-2007). Il y puise les sources de la conception des projets pédagogiques qu’il met en œuvre lorsqu’il dirige les départements danse de l’école nationale supérieure de danse de Marseille (2007-2011) puis du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (2014-2018). De ses expériences de concepteur de cursus de formation de danseur dans l’enseignement supérieur, il conserve le goût pour une transmission des œuvres croisant les problématiques propres aux processus d’écriture contemporaine.

Notateur

Vincent LENFANT

Formé comme danseur au CNSMD de Lyon, Vincent Lenfant poursuit ensuite des études en Art du spectacle à l’Université Lyon 2. Il s’intéresse aux questions concernant la transmission des oeuvres chorégraphiques, à leurs histoires et interprétations ainsi qu’à l’analyse du mouvement.

Il est maintenant diplômé du second cycle en notation du mouvement Laban (Cinétographie) du CNSMD de Paris et d’un Master en Danse de l’Université Paris 8.

Il a participé à plusieurs projets de transmission d’après partitions chorégraphiques, notamment à l’école du CNDC d’Angers, au CNSMDP et avec la compagnie Labkine (Totem Ancestor de Cunningham, des soli de La Table verte de Kurt Jooss, des chorégraphies de Jean Cébron). Il a noté des extraits de pièces de Rachid Ouramdane et d’Emio Greco.

Vincent Lenfant rencontre Jean-Christophe Boclé et le travail de la Cie EKTOS en 2019. Il participe à la création de D&PLI en tant que notateur et assistant à la chorégraphie.

© 2020 Cie EKTOS - France - ektos.co@gmail.com 

  • Facebook Social Icon